Lun. 21 juin 2021

L’occasion pour l’UC, d'effectuer la restitution des réunions tenues à Paris avec, en ligne de mire : le troisième référendum.  A ce sujet, son Président Daniel Goa a rappelé dans son discours, que la date du 12 décembre 2021 a été décidée unilatéralement par le gouvernement français pour répondre favorablement aux partisans du non". Fin de citation.  Il a aussi rappelé l’opposition à toute modification du corps électoral. Ainsi a-t-il dit, "L’État dit être favorable, à l’élargissement du corps électoral provincial. En ce qui nous concerne, nous ne perdons pas de vu que c’est le périmètre du peuple calédonien qui est menacé". Fin de citation.

Pour autant, Daniel Goa, a aussi abordé les points positifs de ces échanges avec l’état.  

Les acquis irréversibles de l’Accord de Nouméa, les engagements de la France sur l’intégrité du territoire, le maintien du processus de décolonisation et plus généralement, la volonté de l’État de négocier. Enfin, le chef de file de l’UC a expliqué, je cite : "Nous aurons à régler le problème du 17e gouvernement, sachant que l’enjeu politique reste l’organisation de la campagne référendaire, à cause du choix de la date du 12 décembre 2021".