Jeu. 10 juin 2021

C’est la première fois que les représentants de l’état dit-il, se prononcent sur une période de transition et envisagent la préparation d’un projet aboutissant à la souveraineté de la NC et à la construction de ses interdépendances en cas de oui à la 3e consultation. 

 L’UC attend maintenant des réponses de l’état sur sa vision de la sortie de l’accord et des précisions sur la stratégie indo-pacifique.

Enfin, la délégation UC a sollicité le gouvernement de la république pour que le document sur les implications du Oui et du Non soit complété des conséquences de chaque résultat pour l’état français. Tous ces éléments, explique encore Gilbert Tyuienon, confortent l’intérêt que l’UC avait de répondre favorablement à l’invitation du premier ministre. S’agissant de la date de sortie pour la 3e consultation, l’UC regrette que l’état est fait ce choix en s’appuyant sur les contraintes du calendrier électorale nationale et non de l’attente exprimé par les indépendantistes.