Jeu. 19 novembre 2020

Si les accès au port autonome sont totalement libérés, la situation en serait tout autre à l’intérieur de l’enceinte. En effet, alors que les forces de l’ordre ont repris le contrôle du port. Cette intervention n’a pas permis la manutention et la livraison de nombreuses marchandises, attendues avec impatience par les commerçants depuis une semaine, selon l’inter-patronal. « Il règne une forte tension à l’intérieur du port », nous ont expliqué les responsables des transitaires, des aconiers ou encore des salariés qui, par peur de représailles, refusent de prendre leur travail. En ligne de mire, la société la SAT, détenue par Roger Noraro et Louis Kotra Uregei qui détiendrait certains pouvoirs dans l’enceinte du port.  Réactions dans notre édition de 12h00 avec un reportage signé Georges JORRO